vendredi, mars 17, 2006

Dominique Aury, par Angie David





Pauline Réage, Dominique Aury, Anne Desclos : derrière ces trois noms se cache une femme secrète et singulière. Elle est célèbre dans le monde entier comme auteur d’Histoire d’O, chef-d’œuvre de la littérature érotique publié en 1954, dissimulée sous le nom de Pauline Réage. Elle est plus connue sous celui de Dominique Aury, qu’elle porte dans sa carrière littéraire chez Gallimard et à la NRF, auprès de Jean Paulhan. Elle le gardera jusqu’à la fin de sa vie, en 1998. Mais son véritable nom est Anne Desclos, sous lequel elle est née en 1907. La plus grande passion de Dominique Aury est le secret et toute sa vie est organisée autour de la clandestinité : l’usage du pseudonyme, les lettres cachées, les témoignages contradictoires.
Écrire sur Dominique Aury, c’est tenter d’approcher, à travers le mystère qui l’entoure, au plus près de son intimité. Angie David construit sa biographie à partir des correspondances inédites qu’elle a échangées avec Thierry Maulnier, Jean Paulhan, Maurice Blanchot, Édith Thomas et Janine Aeply (la femme du peintre Jean Fautrier), faisant apparaître les amours et amitiés particulières qui auront le plus compté pour elle. Ceux qui croyaient connaître cette figure centrale de la littérature du XXe siècle découvriront son parcours professionnel et intellectuel sous un jour nouveau, inattendu, que le parallèle entre Histoire d’O et son histoire personnelle rend plus troublant encore. Mais ils découvriront surtout une femme indépendante, moderne, une vie passionnée et passionnante, hors du commun, d’une liberté irréductible.

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

salut je voudrais direa angie david que c'et bien ce qu'elle fait de raconter l'histoire de cette femme exeptionelle. et pour angie vous etes tres charmante .

23 avril, 2006 16:35  
Anonymous bardabu said...

é moâ je voudré dire que c'est drôle de parler à la troisième personne.

14 juillet, 2006 21:48  
Blogger Les Orientales said...

Pessoa disait que "la littérature est la preuve que la vie ne suffit pas". La vie ne lui suffisait pas, Dominique Aury aura choisi la République des Livres. On ne peut être que jaloux des rencontres qu'elle a faites.
J'aime l'esprit de Liberté qui souffle dans sa vie et me confirme que le pouvoir n'est pas où on l'attend.
Et puis, partager quelques instants avec André Pieyrre de Mandiargues ne m'aurait pas déplu...
Merci pour ce livre.

17 juillet, 2006 14:21  
Blogger Yukao Nagemi said...

Votre démarche est intéressante car elle
cherche à lever le voile sur une personnalité multiple, insaisissable parce que voulue comme telle, aimant les masques (quoi de plus étonnant pour une femme s'étant appliquée à décrire des amours particulières ou l'identité et la nature des amants est boulversée ?), aimant l'ambiguïté (au bout des relations amoureuses qu'elle décrit atteint-on la sublimation ou la négation de l'être aimé ?), et la liberté (la liberté de la fuite ou la liberté du choix ?), bref une personnalité dont la raison d'être est la duplicité et l'insaisabilité (apparente). J'avais vu une émission sur cette auteur récemment à la TV et ai été très très séduit par cette personne. Y compris par son regard candide - et malicieux - ingénu et perçant sur sa propre vie, dans ses dernières années. Quelle belle parole ! Il y a actuellement une très belle vidéo au palais de tokyo Salla Tykka, "Zoo": un univers dual, aussi. Bon... je cours acheter votre livre !

23 août, 2006 10:30  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home